Conséquences du contrat signé avec Alstom pour la livraison du TER : Macky Sall sauve plus de 850 ouvriers français du chômage

Pour les ouvriers français de l’usine d’Alstom de Reichshoffen, le père Noël Macky Sall est arrivé de nulle part, avec à la clé, une commande surprise de 15 TER (Trains Express Régionaux), préservant du coup plus de 850 emplois salariés du groupe en proie à de grosses difficultés. C’est l’une des conséquences de la visite du chef de l’État en France. Alstom, aujourd’hui, Le Coq Sportif, hier, la France survit par la grâce de ses colonies qui lui assure et le beurre et l’argent du beurre.

Macky Sall Usine Alstom en AlsaceCocorico, lorsque la France gagne surtout pour un marché aussi juteux qui rapportera plus d’1 milliard d’euros au fleuron de l’industrie ferroviaire français en proie à une série de licenciements économique. Plus de mille emplois sont menacés dans plusieurs sites, il est vrai, la France fait face à la concurrence de nombreux pays réputés maîtres dans la construction de trains (Brésil, Corée du Sud, Japon, Chine, Pologne, République Tchèque…). Donc un tel accord avec le Sénégal sonne comme une bouffée d’oxygène pour ces pères et mères de famille qui sans nul doute prieront pour la prospérité du Sénégal. Dans cette région d’Alsace soumise à la crise et au chômage, personne n’aurait cru que le sauveur à la veille de Noël serait un Sénégalais. Quitte à se montrer plus accueillants et moins sectaires, ces derniers devraient dire un grand merci au Sénégal d’hier et d’aujourd’hui car, leurs sauveurs sont les ascendants de cette génération. Mieux, cela fait suite encore à un autre sauvetage qui concerne le Cop sportif, équipementier des Lions du Sénégal à la veille de la Coupe du Monde de Football de 2002. En réalité, à la veille de l’épopée de 2002, le Coq sportif revenu de nulle part, a pu équiper les Lions et revenir au premier plan, empêchant du coup un dépôt de bilan.

Fort de tout cela, le respect du parallélisme des formes aurait sans doute calmé l’opinion publique sénégalaise avec un ministre à l’accueil pour ce qui est considéré dans le jargon officiel comme une visite officielle, une visite d’État. Pourquoi Diable, le Président François Hollande n’a pas daigné accueillir Macky Sall ou bien un Ministre dit de souveraineté. Est-ce que l’on imagine le contraire à l’aéroport Léopold Sédar Senghor, François Hollande se faire accueillir par un « ministron » ? Bref, les États sont d’égale dignité, il convient de mettre les formes. Qui plus est lorsque par de tels investissements, on sort un épineux problème à la veille d’élections présidentielles. Il est vrai, le sauvetage d’Alstom devait occuper une place de choix dans la présidentielle française de 2017. En agissant de la sorte, le Président de la République donne volontairement ou involontairement un sérieux coup de pouce aux candidats du Parti Socialiste au pouvoir. Pour nous Sénégalais, du reste, conscients de notre rôle à jouer dans le panier de la ménagère de la France, tout comme nous autres pays africains, nous devons davantage montrer notre force et surtout refuser les traditionnels discours du genre « la France joue son rôle de défenseur de l’Afrique, la France restera aux côtés de l’Afrique alors que fondamentalement, le continent sue pour que Dupont, Dupond, Tartanpion, Le Potier trouvent sur sa table, le pain, le vin et le Boursin, le chocolat, les calamars… Comme qui disait, « aides toi, le ciel d’aidera ».

Ibrahima Diop

 

 

C'est sympa de partager...

Vous aimerez aussi...

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz